fbpx

Portrait de franchisé : Etienne, d’Issy-les-Moulineaux

22 juillet 2022

Bioburger poursuit son développement et a de grandes ambitions pour les années à venir. Aujourd’hui, c’est un réseau de treize restaurants dont huit en franchise. La suite, c’est une ambition de dix ouvertures supplémentaires d’ici fin 2023 et une centaine de restaurants partout en France d’ici 2030.

À la rentrée, un nouveau restaurant bio verra le jour, porté par Etienne Lefort, franchisé d’Issy-les-Moulineaux qui a répondu à quelques questions sur la franchise et les étapes pour ouvrir son restaurant de hamburger avec Bioburger.

Que faisais-tu avant ?

Etienne Lefort : J’ai fait ma carrière dans la distribution et le e-commerce, dans les achats et le développement de ventes.

Comment as-tu connu Bioburger ?

Etienne Lefort : Mon dernier job était situé à La Défense, et je mangeais régulièrement à Bioburger Oxygen, mon fameux combo « avocat bacon avec la galette veggie à la place du steak s’il vous plaît »

Pourquoi avoir choisi Bioburger ?

Etienne Lefort : D’une part, j’ai adoré les produits et l’expérience client, que je trouvais plus abouti que d’autres concurrents. D’autre part, j’avais déjà introduit Bioburger dans mes achats du quotidien, depuis que j’ai mes enfants.

Pourquoi avoir choisi d’entreprendre en franchise ?

Etienne Lefort : La franchise était pour moi une évidence. Je ne pense pas me lever un jour avec une idée géniale, que je lancerais seul dans mon coin. La franchise au contraire est un travail d’équipe franchisé-franchiseur, qui permet d’aller plus vite et d’éviter les erreurs.

Pourquoi avoir choisi Issy-les-Moulineaux ?

Etienne Lefort : Issy-les-Moulineaux est une ville dynamique, avec de nombreux bureaux, des habitants qui ont un intérêt pour la bio, mais où l’offre reste limitée car il y a finalement peu de restaurants par rapport à la taille de la population, et peu d’offre en bio.

Quels ont été les différentes étapes du projet, l’accompagnement de l’enseigne ?

Etienne Lefort : La recherche immobilière est l’étape la plus longue car les bons emplacements sont rares. Une fois l’emplacement trouvé, la phase travaux est assez rapide car l’équipe Bioburger est bien organisée et fait appel à de véritables professionnels de l’installation de restaurants. L’obtention du financement est une autre étape, mais qui a été assez longue dans le contexte géopolitique actuel, mais pas insurmontable car les premiers restaurants de l’enseigne font leurs preuves. J’ai fait ma formation au mois de mai et cela a été progressif dans les sujets abordés et le fait de passer dans 3 restaurants est un vrai plus. Je suis loin d’être le roi du hamburger, mais les process donnent de la confiance pour l’application dans son propre restaurant rapide. Je viens de terminer le recrutement de l’équipe, et il n’y a plus qu’à mettre un dernier coup de peinture !

Pour finir, as-tu un message ou un conseil à faire passer à des candidats à la franchise Bioburger ?

Etienne Lefort : J’ai deux conseils. Le premier est d’avoir déjà dégrossi son projet personnel et faire ses « devoirs », c’est-à-dire avoir mangé chez Bioburger et d’autres enseignes de restauration pour voir où vous vous sentez le mieux. Et le second, est de rester soi-même. L’essentiel est que cela marche des deux côtés. 

Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux franchisés pour continuer à vous régaler partout en France. Si vous êtes un entrepreneur, amateur de burgers et sensible à la transition écologique, rendez-vous sur notre page Franchise.

I